Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En scène.

par Lilou 17 Juillet 2020, 10:23 Souvenirs

En scène.

La tenue de la rentrée, c'est une affaire. Maya se rappelle du soin que sa mère y apportait quand elle était enfant. Les choses se faisaient différemment, en ce temps-là. Elles feuilletaient les Burda et optaient pour un modèle. Ensuite, elles prenaient le bus pour aller en ville, choisir un tissu, des boutons ou une fermeture. Maya se souvient avec une acuité certaine de cette odeur si particulière dans la mercerie. Elle regardait les rubans de mille et une couleurs, les boutons aux formes toutes plus originales les une que les autres. Elle tendait l'oreille pour entendre ce bruit qui lui est encore aujourd'hui si agréable : les ciseaux coupant lentement le tissu. 

Aujourd'hui, Maya refuse de se sacrifier au rituel de la rentrée. Enfant, les habits neufs ont du charme et surtout rassurent. Adultes, elle trouve un côté précisément puéril à cela. Elle ne va pas se faire couper les cheveux, ne s'offre pas une nouvelle paire de chaussures (en temps normal, c'est déjà pour elle une véritable corvée), ne fouine pas à la recherche d'une tenue. Pas question de se présenter propre comme un sou neuf avec, ce qui est pour elle le comble de la vulgarité, un bronzage ultra travaillé (quand il ne suffit pas, l'autobronzant est là).

Si cela ne tenait qu'à elle, en ce premier jour de rentrée, elle chausserait ses Converse et opterait pour un bon vieux jeans. Quand on est debout huit heures, le confort, ce n'est pas du luxe. Elle fouine dans son placard à la recherche d'un panty élégant et décontracté. Chausse ses baskets et file en cours. 

À l'école, mesquine, elle observera ses collègues. Distribution de compliments générale : où es-tu allée pour être si bronzée ? Cette nouvelle coupe met tes yeux en valeur. J'aime bien ton sac, la couleur trop ouaw. Et la foire aux superlatifs. Maya, silencieuse, aura ce rictus moqueur : faut-il être inspiré pour s'extasier devant des Converse !

 

Maya éteint le contact, regarde l'heure sur son téléphone. Elle remonte les escaliers quatre à quatre, troque, finalement, ses baskets contre des talons. Et attrape au passage son nouveau collier. Et ses créoles. Et un rouge à lèvres.

Fichue tenue de rentrée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page