Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 23:58

-      En quatorze lettres : lé-pi-dop-té-riste !


PLAY!

Triomphalement, j’arbore un large sourire en composant mon mot sur le plateau du scrabble. Normalement, on doit avoir sept lettres sur son chevalet, c’est vrai. Mais il est des fois où l’on est gêné aux entournures avec ces règles, aussi avons-nous pris l’habitude de jouer n’importe quand, n'importe comment, juste pour changer des séries américaines ou de facebook. Une bière dans une main, des lettres dans l’autre : en toute simplicité. Si les parents apprenaient cette façon de faire à leurs ados, ça les rebuterait peut-être moins.

A côté d’un banal « être », un misérable « manger » et un ridicule « elles », voici un coup d’éclat dont je revendique la maternité. Quatorze lettres : beau bébé.

Bien fait pour toi !

Ca, c’est le revers de médaille. J’ignorais qu’en allant bosser à Metz je me trouverais confrontée à un problème de taille : le stationnement. Le premier jour m’a mise au parfum : à vingt minutes près, un parking non payé se transforme en un parking très cher payé. Onze euros en soi, ce n’est pas grand'chose -tout dépend de la fréquence des PV. Le truc, c’est qu’on ne peut payer que pour deux heures, maximum, et mes cours durent 2h15. Certes, il y a le parking de la place, mais je hais cet endroit. Déjà, il  coûte un œil, pas moins. Mais ce n’est pas tout : la barrière qui permet d’y accéder exige une attente carrément démentielle. Je crois avoir insulté cette place de tous les noms d’oiseaux, même les espèces en voie de disparition, c’est dire.

Bien fait pour moi. Voilà donc tout ce que ma petite voix a su dire lorsqu’il s’est agi de me réconforter  en découvrant un énième PV. En ce jour de neige, j’ai cumulé de précieuses minutes de retard. Il fait terriblement froid et pourtant, je suis si furieuse de courir, une fois encore, après le temps que je pourrais me passer de manteau. Le parcmètre semble me regarder avec sévérité quand je passe devant lui, sans ralentir ma course, mais je ne peux pas me permettre d’arriver en retard. Après le cours, je sors de ma salle, résignée, presqu’en prenant mon temps : trente minutes de trop se sont de toute façon déjà écoulées. Grand luxe, je m’arrête même un moment à la machine à café, comme pour me donner du courage : il m'en coûtera une simple majoration de quarante centimes.

En arrivant dans la rue, comme tout mauvais payeur, je procède par les vérifications de base : les pare-brise des autres voitures sont-ils encombrés ? Non. Serait-ce qu’ils ont tous payé ? Invraisemblable. A ma voiture, je découvre mon beau pare-brise, vierge de tout PV : le pied ! C’est fou comme on peut se sentir léger après un stress pareil. J’ouvre la porte côté passager, glisse mon sac sur le siège, puis m’apprête à passer derrière le volant…

Dites donc, vous croyez p’t-être qu’on va vous l’envoyer en r'commandé, vot’ papillon ?

C’est ça d’avoir une voiture haute et de se faire aligner par une pervenche, petite. Pervenche, donc mini-jupe inefficace. Oubliant mon amour-propre, j’improvise un début de justification, sur un ton plaintif. La pervenche me toise, mauvais signe. Elle me regarde un instant avant de dire :

- Allez, vas pour cette fois je vous fais un cadeau : ce sera un excellent moyen mnémotechnique !

      Aurais-je de la chance ?  Curieusement, je peine à y croire. En la remerciant vivement, je rentre dans la voiture, passe la ceinture de sécurité en m’appliquant comme si j’allais passer mon permis, tourne la clé, quand elle toque à mon carreau. Je descends la vitre, sourire crispé aux lèvres :

Vous partez sans écouter mon moyen mnémotechnique ?

-  Euh… Je crois que j’ai retenu la leçon…

-  Mais non, voyons. C’est LEPIDOPTERISTE !

-  … ?

-  C’est ce que vous risquez de devenir, si vous ne prenez pas garde : une collectionneuse de papillons hors norme !

      Sur ces mots, elle me tend mon papillon et tourne les talons sans mot dire. Je reste coite. Rictus. Un raffinement de sadisme –  le Marquis peut aller se rhabiller.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilou - dans Expérience
commenter cet article

commentaires

lhomme des bois 15/02/2010 17:41


Perso, ce genre de collection ne m'intéresse pas!


Lilou 17/02/2010 17:19


C'est entendu! C'esttellement plus joli deles voir virvoleter dans le vent...


helene33660 15/02/2010 13:44


j'ai adoré... et j'ai appris un nouveau mot..merci


Lilou 15/02/2010 14:12


Merci! En tout cas, j'espère qu'il ne vous sera d'aucune utilité, à moins de vous découvrir une nouvelle passion pour les papillons!


Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens