Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Huitième péché capital: le shopping...

par Lilou 15 Août 2010, 17:36 Shopping

 

De retour de vacances, en passant par la ville, légère et court vêtue (bronzage oblige), Maya cède à la tentation diabolique du shopping. Dans une vitrine, elle vient d’apercevoir un sac, magnifique, qui semble lui dire :

-        A défaut de m’acheter tout de suite, essaie-moi. Et tu craqueras juste après !

Maya en est depuis longtemps intimement convaincue : les articles des vitrines sont doués d’un fort magnétisme sur lequel encore aucune étude sérieuse n’a été faite. Comment expliquer autrement ce pouvoir attractif auquel elle ne peut jamais résister ?

Rapidement, elle gare sa voiture juste devant le magasin et passe devant le parcmètre sans même le regarder – curieusement, ces engins-là l’ont, en revanche, toujours radicalement laissée indifférente.

Cent trente-cinq euros. Devant l’air amusé du vendeur, Maya réfléchit à voix basse. En réalité, elle tente difficilement de se raisonner. Le dernier tiers des impôts va bientôt tomber, c’est une évidence. Doit-elle alors se priver de ce petit plaisir ? C’est déjà bien triste de signer un chèque sans rien avoir en retour… Pourquoi ne pas céder à la tentation ? Tout en réfléchissant, elle aperçoit un autre sac, parent pauvre à vingt euros de moins. Un peu plus petit et sans le petit papillon en forme de porte-clés qui fait tout son charme. La taille légèrement plus importante justifie-t-elle cet écart ? Et le papillon, tellement chic, garni de petits diamants ? Certes, c’est exagéré, mais il est si beau…

Une heure et trente questions existentielles plus tard, un sourire de satisfaction sur les lèvres, Maya sort de la boutique. Elle est fière d’elle : elle a su résister à ses envies et a reposé sagement le gros sac sur le présentoir. Les impôts passent avant tout: cette année, elle sera sérieuse. C’est donc le petit sac qu’elle a choisi. Il aurait fallu une intervention divine pour qu’elle puisse sortir de là sans avoir allégé son portefeuille. Le contraire aurait relevé du surnaturel. Résolument.

D’un geste léger, elle sort ses clés, ouvre le coffre pour y déposer avec soin son précieux paquet sur lequel elle pose un regard fier: quelle allure elle aura avec ce bijou de raffinement à son bras! Elle s’installe au volant et démarre. Il commence à pleuvoir lorsqu’elle s’arrête au feu rouge. Rien ne pourrait gâcher sa bonne humeur, de toute façon, elle est déjà bronzé : à quoi bon le soleil ? Les essuie-glaces se mettent en route, balayant péniblement les gouttes d’eau. Et pour cause : ironie du sort, son papillon, elle l’aura quand même…DSC01110.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
N
<br /> <br /> oups!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Eh oui: ce sont les risques du shopping!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Non, il y a un truc à rectifier: c'est le PREMIER péché capital!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Hé, hé! En tout cas, il en fait partie, on est d'accord! <br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> <br /> au fait, à moi aussi, les sacs parlent!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Une étude scientifique sur ce phénomène paranormal s'impose!<br /> <br /> <br /> <br />
Z
<br /> <br /> C'est qui la chanteuse? Je n'arrive pas à m'en rappeler<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> C'est Nancy Sinatra!<br /> <br /> <br /> (This boots are made for walking)<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> <br /> Tiens, j'ai la même à la maison!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Effectivement, Maya est un modèle assez courant dans la gent féminine!<br /> <br /> <br /> <br />

Haut de page