Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Élégamment vôtre

par Lilou 1 Janvier 2022, 11:25

Élégamment vôtre

Mine renfrognée, démarche molle, cheveux en pétards, voix cassée, regard torve voire vitreux, humeur maussade. Le premier de l'an n'est décidément pas le jour qui met l'être humain le plus à son avantage - parole d'une boulangère qui affronte walking dead TOUS les dimanches matins.

Maya était convenue avec elle-même que le premier jour de l'an serait une bonne grasse matinée. Une élégante grasse matinée...

Pas celle d'un fêtard de la belle époque où l'on pouvait se déhancher sur les pistes de dance, insouciant. Ni celle, positive, d'un fêtard de cette nuit. Pas la grasse matinée de celui qui a trop mangé et trop bu. Ni celle du parent laissant ses mômes devant un écran pour profiter, articulant péniblement des ouais à leur million de sollicitations. Pas de grasse matinée avec le finaud quatuor pied hors de la couette, coupe hirsute, filet de bave, haleine de chacal. Ni même la sonore, aux 60 décibels ronflants. Ou celle du panda, au mascara qui s'est fait la malle, empêtré dans une robe de soirée que le champagne a dissuadé d'enlever. Pas celle de celui qui, incapable de regagner sa couche, ronfle dans le canapé et laisse dans le salon quelques notes fauve.

Une grasse matinée élégante. Dans de jolis draps. Avec une belle nuisette passée après une douche, un démaquillage et un brossage de dents règlementaires. Quelques pschitt de numéro 5 - son (unique)  côté Marilyn. Téléphone coupé. Volets mi-clos pour se réveiller en douceur avec la lumière du jour et savourer la chance d'avoir un bon matelas (on ne pense jamais à le savourer : on attend de dormir ailleurs, sur la pire des literies pour cela). Un réveil de princesse. Avec un soupçon de glamour. Pas trop grasse, la matinée : suffisamment dosée pour avoir les traits reposés, l'humeur légère et la petite faim qui va apprécier le petit-déjeuner.

C'était sans compter le vrombissement du moteur juste à côté de son oreille, ce matin. Les températures dans le sud sont si agréables. Pour les Hommes, aussi. Cachez-vous sous la couette, si vous voulez, il vous attend. Il est très patient. Il guette sa proie, tapi dans l'ombre, ailes frémissantes, dard en alerte. Un petit bout de chair qui lui fera son premier cocktail à l'orange sanguine  de l'année.

Et c'est ainsi que la grasse matinée glamour ne vit jamais le jour. Avec un premier gros mot de l'année, spontané. Un exil sur le canapé du salon, piquée. Piquée au vif, aussi. Un jeune voisinage désireux d'essayer ces odieux livres musicaux aux mélodies  entêtantes. Et cet imperceptible fond sonore des lève-tôt. Culpabilisant.

Debout !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page