Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 10:10
Admirons le tableau...
tableau.png
Skyfall présente à de nombreux égards des ruptures avec les James Bond du cinéma. Certes, les grandes lignes qui font de lui James Bond se retrouvent dans le film : le smoking (assorti d’un nœud pap’ sur le point de faire son grand retour dans les défilés de mode), la Vodka-martini mélangée comme il l’aime, au shaker et non à la cuillère, son goût pour le luxe, son aisance dans les eaux profondes (et froides !), son côté séducteur… Autant d’éléments qui nous permettent de conserver nos repères. Bien. Le décor est planté. Il s’agit maintenant de nous faire oublier le très décevant Quantum of Solace
Quelques changements ont permis de rompre avec le train-train bondien et de savourer d’autres aspects du film. Les gadgets technologiques n’ont pas franchement leur place : Q n’a qu’un vulgaire Walther PPK et une radio miniature, à proposer. Ledit gadget ne fait d’ailleurs pas long feu ! Les James Bond girls ne tiennent pas vraiment le haut de l’affiche : l’une est très rapidement éliminée et l’autre fera partie de ses aventures d’un soir. Les deux femmes sont littéralement éclipsées par... une septuagénaire ! C’est là un pari osé à une époque où le jeunisme règne. Daniel Craig, lui-même montré du doigt parce que moins performant, l’âge avançant, réussit pourtant à retourner la situation à son avantage. Eh oui : les bonnes vieilles méthodes sont les meilleures, les bonnes vieilles bagnoles ont leurs talents cachés (mitraillettes dissimulées sous les phares). D’ailleurs, c’est avec un blaireau et un rasoir de barbier qu’il se rase – deux « gadgets » qui permettront de réaliser une scène des plus sensuelles par la suite. Ah, les bonnes vieilles méthodes, un petit clin d’œil au cinquantième anniversaire à peine déguisé ! Un autre petit délice : la rencontre avec un méchant blond platine. Très réussie ! Les sous-entendus que lui fait Javier Bardem tout en lui caressant la poitrine, puis les cuisses ne lui font pas perdre contenance.  Au contraire, l’agent joue sur le même terrain : qu’est-ce qui lui fait penser qu’il serait son premier amant ? Ce n’est pas sans rappeler le baiser qu’a échangé Daniel Craig avec Toby Jones dans Scandaleusement célèbre (Infamous)
javier.jpg
Si les journaleux montrent du doigt les allusions freudiennes convenues, là encore, je trouve ce retour aux sources en Écosse intéressant. Pour une fois, on évoque l’enfance de l’agent. Ça ne s’arrête pas à quelques allusions : on y va franchement. On n’en dit pas trop, c’est là finement joué : les scènes tournées dans le manoir parlent d’elles-mêmes. Certains ont trouvé ce passage inintéressant, un peu long. Et pourtant. Mon imagination s’est perdue dans les détails : des caisses en bois provenant de je ne sais quels pays lointains, des piles de livres, une chapelle, des cloches de verre... Il y a peu de dialogue, ce qui nous laisse tout le loisir de vagabonder dans son intimité, d’imaginer un film, celui de son enfance, dans le film.
Et M ? M a une face cachée, comme tout le monde. Pas celle de la patronne qui a sacrifié son agent - la scène dans laquelle Silva montre les dégâts qu’a faits une capsule de cyanure sur son corps est assez édifiante. Celle de la femme qui doute. Celle de la femme qui lutte contre elle-même. Celle qui nous ferait douter de son identité : M comme Mummy ?
judi-dench-skyfall.jpg
Notons qu’une James Bond girl est française (pour respecter la tradition). Je suis française (j'aime les traditions). Le syllogisme n’est pas loin ;)
piscine.jpg
En vous souhaitant, une bonne séance de cinéma…
 
 
 
Repost 0
Published by Lilou - dans Ça tourne!
commenter cet article

Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens