Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 15:19

 

Devant ce troupeau grisonnant qui envahit le ciel, Maya décide de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Moyen imparable: la boîte de chocolats qui trône sur la plus HAUTE étagère de sa plus HAUTE bibliothèque - à la hauteur du danger qu’elle représente. Son heure est venue. Ce soir, sans le moindre scrupule elle cédera à la gourmandise. Il importe de le faire, la conscience tranquille, sinon c’est du gâchis.

Mais dévorer des calories allègrement à l’heure actuelle, ça exige une certaine préparation. Les scrupules ont la peau dure ! Pour celle qui ne veut pas entendre parler de problème de poids (pour l’instant), la fée William est une véritable aubaine. « Big girls you are beautiful », telle est la devise de ce présentateur androgyne squelettique qui fait son beurre avec la graisse. Rien de grave à faire du 50 à seize ans, il n’y a qu’à relever la tête et assumer fièrement ses rondeurs. Maya est tombée sur ce programme pour faire ses abdos, hier soir. Ca l'a motivée. A arrêter. Quatre kilos en moins changeront-ils réellement sa vie?

La libération de la femme semble avoir été de courte durée : quelle que soit sa situation pondérale, elle doit des comptes. Un éternel « fais pas si, fais pas ça ». Celle qui se plie au régime obéit aux dictats de la mode. Celle qui ouvre sa boîte de chocolats au moment où j’écris devra rendre des comptes plus tard…

Bien au chaud dans sa robe de chambre confortable que tous ses amants détestent, Maya allume la télévision :

-Un système de patch agit sur les parties les plus difficiles à travailler : les hanches, les fesses, les cuisses et le ventre.

Impossible d’être tranquille cinq minutes dans ce bas monde. C’est un mannequin filiforme aux côtes apparentes, en bikini, qui vente un nouveau produit révolutionnaire. Maya aimerait savoir quelles sont les parties alors « faciles à travailler ». Peut-on éclairer sa lanterne (et la nôtre) ?... Mais bien sûr : il s’agit de la poitrine ! Neuf fois sur dix, la diète permet de perdre une taille en soutien-gorge et d’en gagner deux en pantalon, quinze jours plus tard. C’est l’effet orangina.

  orangina.jpg

Pas démontée pour un sou, Maya, avale son premier chocolat. Elle a pris soin de le choisir en écoutant, distraitement les belles paroles de Squeletor. Mais ses oreilles repèrent malgré elle le champ lexical de la graisse. Alors elle zappe :

- Ces billes constituent le tissu de la gaine et massent la peau. Du coup, à force, ça s’aplatit.

Quoi de plus déprimant que les émissions de téléshopping un vendredi soir ? Loin de  se laisser aller à la tristesse, Maya, elle, mord rageusement dans la ganache. L'émission présente une femme conquise par une nouvelle arme révolutionnaire dans la lutte contre le surpoids. Le sport ? Vous n’y pensez pas, c’est gratuit ! Il s’agit d’une GAINE, portée par un mannequin dont les zygomatiques semblent figés – peut-être faute d’air, paraît qu’il en faut pour oxygéner les cellules.Une GAINE!!! Maya est hors d’elle : on fait un retour en arrière carrément affligeant. C’est encore un tas d'os de présentateur qui vient présenter le produit :

-    Madame ne supporte pas ses kilos en trop ? Cette gaine géante va vous compresser (comme un citron) au point de vous faire perdre deux tailles. Regardez l’expérience vérifiée sous contrôle de notre huissier !

Par quel miracle la pauvrette arrive à respirer, Maya l’ignore encore. Quelle tête fera sa conquête d’un soir en découvrant la supercherie ? Cela demeure un mystère. Maya peste :

-    Bon sang, on a mis des années pour dire adieu au corset et voilà qu’ils reviennent la bouche en cœur avec une gaine ! Mais je rêve !

Maya a en tête des images qui l’ont marquée sur ce sujet. Jamais elle ne portera ce genre d’horreur. Pour qui devrait-elle martyriser son corps ? C’est la question que toute femme devrait se poser !

 

 corsetA.png          

 corsetB.png          

Un thorax de femme normal.

 

Un thorax de femme rétréci par le corset

 

Pourtant… En 2012, nombreuses sont les femmes qui rêvent devant ces gaines. Les acquis de 68 sont bien fragiles et la femme, condamnée à lutter…contre elle-même.

- Et mince !!! Quelle bande de trouble-fête !

Le clou du spectacle est l’arrivée dudit huissier. Mètre à la main, il mesure la jeune femme ronde avant et après le passage de la gaine. Cela a des allures de foire agricole - il n'a plus qu'à lui flatter la croupe. Une taille de pantalon en moins, elle prmoène un regard fier sur le public qui l'applaudit.

N'empêche que sa poitrine est sauve. La conscience rattrape Maya. Presqu’hypnotisée, elle se lève, bêle de désespoir et file chausser ses baskets.

Repost 0
Published by Lilou - dans Humeur
commenter cet article

Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens