Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 15:54
Elles ont respectivement 22, 24 et 30 ans et sont en détention provisoire en Russie depuis cinq mois.
Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, trois femmes d’un groupe punk russe, risquent tout bonnement trois ans de camp pour avoir entonné une prière anti-Poutine en février.
Au Tribunal, le procès ressemble à une vaste farce. A voir les témoignages plus grotesques les uns que les autres, on ne peut que penser qu’ils ne tiendront pas la route. Des gardiens, certes, mais aussi des enfants de chœurs, des femmes de ménage, une dame bougie et des fidèles prennent tour à tour la parole pour évoquer les souffrances qu’ont occasionné leur intervention.
pussy.jpg
L’affaire semble cousue de fil blanc et pourtant… Elles sont accusées de hooliganisme et d’incitation à la haine religieuse. Rions(jaune) sous cape en Russie, sous peine d'être accusés de collaboration.
 Nombre d'artistes ont pris la parole pour les défendre, pour leur image ou par conviction, peu importe: l'essentiel est de médiatiser l'événement. Internet est aussi un moyen pour nous autres, anonymes, apporter notre soutien à ces trois jeunes femmes. Ecrire, chanter, prendre la parole… tous les moyens sont bons. Reste à attendre le verdict…  

ô ô ô

14 h 30. Le verdict est tombé : les trois jeunes punks ont été condamnées chacune à deux ans de camp pénitentiaire pour hooliganisme et incitation à la haine raciale. La sentence est vivement critiquée de toutes parts, à tous les niveaux de la société.

ô ô ô

Un mal pour un bien ? Les trois jeunes femmes semblent s’être sacrifiées au nom de la démocratie : en agissant comme elles l’ont fait, ne se doutaient-elles pas des risques encourus ? Mais le sacrifice ne sera pas vain : L’affaire a pris une  voie internationale et partout dans le monde des voix s’élèvent contre cette injustice. La voie est désormais libre pour tous les opposants de Poutine.

ô ô ô

La police a embarqué de nombreux manifestants dont l’ancien champion du monde Garry Kasparov. Poutine pense-t-il vraiment pouvoir lui tenir tête sur l’échiquier politique ? Hé, hé ! Il va vite découvrir, je l’espère de tout cœur, que les choses ne sont pas si simples à gérer pour ce qui n’était à l’origine qu’un fait divers à la russe.

Pussy Riot, en russe, ça veut dire « boomerang ». Celui que Poutine va se prendre en pleine tête dans les jours à venir. Il a passé Charybde, les fameux cent jours depuis son retour au Kremlin. Le voilà en grande difficulté pour affronter le Scylla des temps modernes, trois bonnes femmes face auxquelles il n’a pas encore gagné : dans une interview, les prévenues ont indiqué qu'elles ne demanderaient pas à M. Poutine de les gracier.

"C'est à lui de nous demander (...) de le gracier", a déclaré Nadejda Tolokonnikova.

 

Repost 0
Published by Lilou - dans Cas particulier
commenter cet article

Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens