Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 09:24

Lasse de ses sandales sexy à talons haut, ennemies numéro un de ses chevilles régulièrement tordues, Maya s'est décidée à porter les fameuses compensées. Des godillots, des sabots, des enclumes... voilà ce qu'inspiraient jusqu'à hier ces chaussures à Maya.

Et là, il fallut compenser les compensées mal pensées.

Jusqu'à ce qu'elle tombe sur ce charmant petit modèle. Il lui a fallu un temps d'adaptation, l'heure suivante, pour s'habituer au silence qui rythmait désormais ses pas. C'était une épreuve pour celle qui adorait faire claquer ses talons. Mais le confort de la semelle, les chevilles protégées pesaient davantage dans la balance.

Sauf que ce matin, été oblige, il pleut en Lorraine. Maya regarde avec envie une jeune femme qui trouve son compte et traverse la rue avec une certaine jubilation.

Et là, il fallut compenser les compensées mal pensées.

Elle ne prend même pas la peine d'éviter les flaques d'eau et les affronte même avec une malice enfantine. Maya se redresse sur sa chaise et la contemple avec envie: elle a dû trouver refuge dans une terrasse de café couverte pour attendre son sauveur, avec une nouvelle paire de chaussures.

Il en faut de la dignité pour traverser la place Stanislas avec une paire de compensées trempées et une semelle qui se détricote, le tout, sans ciller...

Et là, il fallut compenser les compensées mal pensées.

Le Roi déchu de Pologne mais le Bien-aimé de Nancy semble la montrer du doigt. Tu n'es pas à la hauteur, petite. En attendant sa nouvelle paire de chaussures, elle sirote son café et constate combien il est difficile pour les femmes de tenir son rang par ce temps. Une working girl vient d'en faire les frais en glissant sur les pavés mouillés, tenant ses chaussures à la main, un talon haut cassé et les genoux râpés. Une jeunette se déplace avec pouic-pouic disgracieux qui la suit en cadence - semelles compensées trempées.

Et là, il fallut compenser les compensées mal pensées.

Et la gent masculine n'est pas en reste. Il est à parier que ce jeune minot branchouillard traînera une odeur de chien mouillé toute la journée. Et ce jeune cadre dynamique, fort bien chaussé, va regretter de l'être...

Et là, il fallut compenser les compensées mal pensées.

Un petit problème du même acabit aurait en effet eu l'avantage de détourner l'attention des gens du désordre capillaire que la pluie lui a causé. Triste spectacle que ces grandes mèches cache-misère!

Vivement le retour du soleil!

Repost 0
Published by Lilou
commenter cet article

Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens