Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 10:26
De bon matin, Annabelle a trouvé la force de se lever pour renouer avec ses bonnes vieilles habitudes : acheter le journal et lire les nouvelles dans son café. Ce n’est pas l’endroit le plus calme au monde mais les bruits lui sont familiers : le percolateur que le serveur tape pour en enlever le café, le pschitt de la crème chantilly que l’on ajoute sur les cappuccinos, le tintement  des pièces de monnaie que l’on cherche pour payer sa conso, les pages des journaux qui se tournent, les voix basses, à peine audibles des habitués encore ensommeillés.
A côté d’elle, un jeune couple et un enfant d’à peine cinq ans sont installés. L’enfant gesticule, court entre les tables, se cogne régulièrement contre le patient serveur, et finit par pleurer quand sa mère lui demande de s’asseoir. Rester assis, sans rien faire l’ennuie très vite. Il suce son pouce puis dit à ses parents, plongés dans leur lecture, qu'il a besoin d'aller aux toilettes. La maman fronce les sourcils sans détourner le regard de son livre. Le papa reste impassible, plongé dans son journal. Très vite l’enfant réclame encore les toilettes. La mère lève les yeux de sa lecture :
-       Ce sont des toilettes turques, tu sais mon chéri. On va rentrer à la maison ce sera plus pratique. Retiens-toi encore un peu !
Le père semble totalement étranger à tout cela et ne répond pas aux regards de sa compagne. L’enfant ne tient plus. Alors, dans un profond et bruyant soupir, la maman jette un dernier regard vers son mari, autiste, et se résout à fermer son livre. Elle habille son enfant et l’emmène chez eux sans mot dire.
-       A tout à l’heure, Papa !
Le père répond à cet au revoir enthousiaste par une espèce de grognement sourd, sans lui adresser le moindre regard.
Annabelle est amère devant cette scène : elle a l’impression de se revoir, dix ans plus tôt, prisonnière de son rôle de mère, condamnée à compenser (pensait-elle) l’absence du père. Ce même père absent, même lorsqu’il était présent. Annabelle aurait presqu’envie de rattraper cette femme, de la secouer, de lui ouvrir les yeux : comment peut-elle donc se satisfaire de pareille situation ? La femme actuelle de plaint de son statut qui lui demande d’être une working girl efficace, une épouse aimante et une maman prévenante. Mais au-delà de l’attitude détestable du père, n’est-ce pas aussi la sienne qui contribue à sa pitoyable condition ?
Au lieu de saisir l'occasion pour crier sa colère que lui inspire ce spectacle, elle s'empare de son portable pour écrire l'anecdote à Maya:
"Et l'homme, dans cette histoire? Depuis le début, il boit son café, tranquillement, tout en lisant son journal. Il n'a pas bougé. Voilà toute la vie des femmes."
En lisant ces mots, Maya lui répond:
"Tôt ou tard, elle finira par se réveiller et reprendre le contrôle de sa vie. Tu ne peux rien pour elle: on ne se débarasse par de siècles de domination - d'injusctice - masculine par un claquement de doigt! A propos, puis-je profiter de la patience de ton baby sitter de mari pour te piquer ton journal?"

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilou - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Dan 02/04/2012 16:10


J'écoutais une femme politique (du FDG, what else?!) raconter que la condition des femmes en France depuis une 40aine d'année fait l'objet d'une vraie révolution  (droit de vote, à la
contraception, à l'autonomie, à l'avortement, au travail social, sans parler de l'avancée de la parité et de la justice en cas de violences, etc.) et que ces changements se sont produits sans
qu'une goutte du sang des coupables ne soit versée! J'ai adoré cet humour-là... Mais comme elle, et comme toi ici, je constate que bien des femmes ne se sont pas approppriés ces acquis,
pourtant... Il en faut du temps pour modifier les comportements et l'inconscient collectif de tout un peuple!

Lilou 02/04/2012 18:22



Oui, parfois, j'ai le sentiment qu'il faut se battre contre soi-même: ces stéréotypes sont profondément enfouis en nous... Charge aux femmes de leur mener la
vie dure!



Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens