Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 22:58
C'était (encore) parti de rien: un restau japonais en ville, suivi d'une petite promenade digestive dans le but de flâner dans les rues commerçantes de Reims. La boutique de layettes était sympa et tombait bien: le soleil commençait à jouer à cache-cache avec les nuages. Et comme la vitrine présentait bien...

D'emblée, on avait déroulé le tapis rouge: Anita avait retrouvé sa taille de jeune fille, la Pitchoune était magnifique et très éveillée, bref, "quel couple rayonnant vous faites!". Puis sont  venues les  fameuses questions - celles auxquelles Anita doit répondre avec le sourire depuis huit semaines, dans l'ordre, le désordre et parfois avec un numéro complémentaire:
- L'accouchement s'est bien passé?
- Oh, on se disait, on ne vous voyait plus! On se demandait quand est-ce que vous alliez nous la présenter, cette petite princesse!
- Elle fait ses nuits?
- Vous l'allaitez?
- Et elle ressemble plus au papa ou à la maman?
... pour laisser place aux questions plus fonctionnelles:
- Alors, grande comme elle est, elle doit mettre au moins du 6 mois, notre petite Princesse, non?
Et voilà: il s'agissait désormais de leur petite princesse. Experte, notre vendeuse avait réussi à s'octroyer, presque avec légitimité, un droit de regard sur la garde-robe de la Pitchoune.  En retrait, j'observais la scène typique du couple qui s'enlisse sous des  monticules de bodies, T-shirt et autres salopettes. A peine  étaient-ils parvenus à remonter la surface que la vendeuse les noyait sans vergogne sous un
nouveau tsunami de vêtements "terriblement tendance pour notre petite Princesse".
S'embarquer dans une drôle de galère...

Trois ou quatre articles choisis plus tard, Anita et Tom se dirigèrent vers la caisse mais ne parvinrent à éviter le guet-apens de la vendeuse. Si elle s'était montrée extrêmement professionnelle, je dois ajouter, à sa décharge, que les prix étaient tout à fait raisonnables. Aussi, au vu du temps passé pour les satisfaire, des aller-retours faits du rayon à la réserve pour trouver la bonne taille, de sa gentillesse (c'est vrai qu'elle était sympa), Anita et Tom n'ont-ils pu dire non à la petite culotte de la nouvelle collection qu'elle leur brandissait. Jolie culotte, avec l'énigmatique mention "milleraies" inscrite sur l'étiquette. Peut-être était-ce ce détail, allez savoir, toujours est-il que ladite culotte s'est retrouvée dans la panier.  Tom, qui avait repéré une petite robe rayée bien sympa, avait finalement abandonné l'idée: il fallait savoir se montrer raisonnable...


Ramer...

- Alors... 8€50 pour le petit body... 7€80 pour le Tshirt.. fois deux... 18€95 pour la jolie petite culotte... Vous avez raison, rien n'est trop beau pour notre petite princesse! Et puis, il faut savoir se faire plaisir de temps en temps, non? Et voilà! Vous payez par carte ou par chèque?

Se faire mener en bateau...
J'ignorais le secret de ces "milleraies" et j'avoue que cela m'intriguait. Déjà, j'imaginais les commentaires de ma chère Zohr, la femme la plus pragmatique que je connaisse: "une culotte comme ça, elle peut me courir après, je n'en veux pas!"
Pirates!!!
En prime, la Pitchoune avait reçu sa première carte de fidélité. A 18€95 la culotte, elle méritait bien ça. Ca me rappelait le genre de cadeaux empoisonnés que m'offrait l'assistante de mon dentiste, quand j'étais petite: les mêmes caramels "qui nous niquaient les dents" que Renaud. Un billet retour pour la fraise. Quelle garce, quand j'y pense...
Une fois dehors, je me suis surprise à m'interroger sur le plaisir que pouvait procurer l'achat d'une culotte pour nourrisson à 18€95 - culotte qui ne recouvrirait vraisemblablement les fesses princières que trois ou quatre fois. Peut-être était-ce le lot de tous les jeunes parents? Ou alors avaient-ils été enrôlés dans la secte des "milleraies"? Ou...
- Pfff, ça craint: t'as vu le prix de la culotte? Je pensais que t'allais dire quelque chose!
- Ben en fait, je croyais que tu voulais te faire plaisir. Alors j'ai eu peur de passer pour un radin!
Quelques minutes plus tard, attablés devant une bonne bouteille de  Bourgueil (18€ et des poussières, y'a des priorités dans la vie) nous préparions  Tom à s'occuper de l'échange de la petite culotte milleraies pour le lendemain...


Prétexte bateau...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilou - dans Expérience
commenter cet article

commentaires

Anne 19/02/2009 20:19

Dites-donc, miss Lilou, sachez que cette vendeuse ne mentait pas quand elle a affirmé que notre Pitchoune était magnifique et que j'avais retrouvé ma taille de jeune-fille! En retrait, vous auriez dû vous apercevoir que ce n'était pas de la flatterie intéressée mais juste une criante réalité! Hé, hé!

Lilou 20/02/2009 02:59



Mea culpa, t'as raison!



Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens