Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 22:42

 

            Après la correction d’une centaine de copies – un basic contrôle de connaissances – Maya a voulu faire les choses convenablement : un premier devoir exige, en plus du résultat, une remarque digne de ce nom. Mais ça, ça prend du temps. Alors elle a classé les notes pour faciliter la rédaction des appréciations. De la plus mauvaise à la meilleure, les encouragements iraient en croissant.  

           

            Elle s’est mise au travail de bon matin. Cela lui rappelait un souvenir très présent encore dans son esprit : son prof de maths, M. T***. Sixième, cinquième et troisième. Grand, les quelques cheveux qui lui restaient ramenés en arrière, des bouclettes enfantines qui lui couvraient la nuque. Des lunettes invariablement chaussées sur le bout du nez, par-dessus lesquelles il regardait les élèves impressionnés lorsqu’il leur rendait leurs copies. De la plus mauvaise à la meilleure - Maya découvrait toujours très vite ses résultats.

 

            En primaire, elle avait découvert par le biais de sa sœur aînée, un paradis sur terre : une section dite A2. On n’y apprenait que le français, les langues et l’histoire (elle n’aimait pas la géo mais elle s’en accommoderait). Un Eldorado, un pays de cocagne que dis-je, l’Élysée ! Alors que les enseignants ne cessaient de l’avertir sur ses résultats, sur la difficulté qui finirait par la couler, elle continuait sur sa lancée, n’accordant d’intérêt qu’aux mots. Et les années ont passé, laissant tour à tour sur le bas-côté la technologie, la biologie, la physique et presque les mathématiques. Quel bonheur ! Elle regrettait qu’on la forçât à travailler des matières scientifiques, du temps perdu qu’elle aurait pu consacrer à ce qu’elle aimait vraiment.

 

            M. T*** avec sa voix de stentor, son regard perçant, lui avait laissé un souvenir impérissable, pour un prof de maths – le seul nom qui lui était resté en mémoire, toutes matières scientifiques de sa scolarité confondues. Il n’était pas bien méchant : il avait compris que Maya occuperait toujours la zone rouge de son classement. Aussi la laissait-il tranquille. Contre toute attente, c’était aux deux premiers de la classe qu’il s’en prenait, à la moindre déception. Il était avec eux intraitable. Et Maya le comprenait bien, maintenant : comment accepter une mauvaise note à un devoir maison de maths, en collège, fait par le papa prof de maths de l’un et la maman contrôleuse des impôts de l’autre ? À cette époque, Maya ressentait secrètement une certaine fierté en recevant un huit, parce qu’il était « fait maison », « artisanal », « 100% naturel, sans conservateur »…

 

            Vendredi matin, allez savoir ce qui lui a pris, alors qu’elle s’était promis de ne jamais le faire, Maya a fait comme M. T*** : elle a rendu un premier devoir, en lançant par-dessus des lunettes imaginaires un regard perçant à son auteur. Elle a poursuivi ainsi jusqu’à n’avoir plus que six copies et déclarer : « nous atteignons désormais la moyenne ! » Les yeux des étudiants roulaient comme des billes, déçus, comme le fils du prof et celui de la contrôleuse des impôts, d’être appelés trop tôt. Le port altier du premier parlait pour lui : il était fier comme s’il sortait d’une cérémonie d’adoubement. En l’apercevant ainsi, transpirant la prétention par tous les pores de la peau, Maya a eu un haut-le-cœur. Même si on sait que c’est mal, il arrive parfois que l’on se laisse tenter par des comportements peu nobles. Elle l’aura au moins fait une fois dans sa vie. Et puis, maintenant, elle saura à qui s’en prendre si elle se fait contrôler.

 

*****

 

            Ce midi, Maya est attablée à une brasserie avec une amie. Le patron lui apporte l’addition. Ils discutent un instant car c'est un copain de collège - c’est précisément pour cela qu’elle aime bien venir à cet endroit, moins impersonnel que les restos de ville. Elle lui tend un billet et il hésite un moment avant de lui rendre la monnaie :

- Pfff, tu sais, j’ai toujours été mauvais en maths !

- Hé, hé ! Idem… Tu as eu M. T*** ?

- Exactement ! D’ailleurs, j’ai appris la semaine dernière qu’il était décédé, tiens !

 

            En rentrant chez elle, le soir, Maya se saisit de son ordinateur. Elle réfléchit un instant et commença à écrire :

            « Après la correction d’une centaine de copies – un basic contrôle de connaissances… »

            

Hommage à mon prof de maths.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilou - dans Expérience
commenter cet article

commentaires

Anthony 03/12/2014 23:24

√ 113 = 10,630146 ;)

Lilou 03/12/2014 23:38

Euh...

Qui Suis-Je?

  • : ... Lilou!
  • ... Lilou!
  • : "Toute ressemblance avec des faits et des personnages actuels ou ayant existé serait purement fortuite et ne pourrait être que le fruit d'une pure coincidence..."
  • Contact

Recherche

Dernières Nouvelles...

Pages

Liens